Laurence Deteix-Debost, institutrice formée aux techniques RYE, pratique le yoga avec ses élèves de CM2. En 2016-2017, elle a créé avec sa classe un magazine sur le thème du bien-être à l’école : le B’Mag. Un sujet particulièrement important à l’approche du passage – souvent anxiogène – en 6ème.

 

Depuis quand pratiquez-vous le yoga en classe ?

L.D Je pratique le yoga en classe depuis 2008. J’ai débuté le yoga avec l’objectif de gagner en sérénité et en maîtrise de moi-même. J’ai ensuite très rapidement envisagé de transmettre cette pratique en classe. J’ai commencé à m’inspirer d’un livre de Samy Boski , La relaxation active à l’école et à la maison. Constatant les premiers effets bénéfiques sur mes élèves, j’ai cherché à approfondir mes connaissances dans ce domaine pour mieux les intégrer à mon enseignement. Je recherchais également une “légitimité” pour enseigner le yoga à l’école et n’osais pas le revendiquer car certains parents ou supérieurs hiérarchiques étaient inquiets des dérives spirituelles associées – à tort – au yoga. En 2015 j’ai terminé le cycle de formations du RYE – débuté deux ans plus tôt – à l’issue duquel j’ai obtenu le certificat RYE.

Quels sont les effets du yoga sur vos élèves ?

L.D Grâce aux outils du yoga, je travaille avec mes élèves sur les émotions ressenties mais aussi sur la prise de distance et la gestion des conflits. Cela permet aux enfants de s’adapter aux différentes situations, aux périodes de stress, aux difficultés familiales, mais aussi de reconnaître et de “déguster” les bons moments, vivre pleinement le présent, envisager avec sérénité l’avenir (le redouté passage en 6ème).  

Le yoga a également un effet sur le groupe : il améliore le climat de la classe, favorise l’entraide et développe l’esprit d’équipe. Il aide les élèves à se prendre en compte les uns les autres et à ressentir plus d’empathie. Par exemple, j’ai été agréablement surprise de constater que lors des échanges en classe, les élèves débutaient presque tous leurs phrases par “Nous, on”, plutôt que par “Moi, je”.

Comment est née l’idée de créer un magazine sur le thème du bien-être à l’école ?

L.D À l’origine, l’idée circulait dans la cour de récréation de créer un journal expliquant les diverses activités faites à l’école. Mes élèves de CM2 souhaitaient aller plus loin qu’un journal interne et créer un magazine pouvant trouver sa place au-delà des murs.  

Ils ont donc commencé à feuilleter les magazines de leur âge. Les thèmes de ces derniers étaient souvent orientés vers les activités manuelles, l’art, l’histoire ou encore les jeux. Une chose leur sauta aux yeux : aucun magazine n’était dédié au bien-être ! C’est pourtant un sujet qui les intéresse particulièrement, puisqu’ils sont maintenant habitués à la pratique du yoga. Par ailleurs, en échangeant en début d’année, ils s’étaient mis d’accord sur leurs priorités avant le passage en 6ème. Parmi elles, la volonté de se sentir bien, d’être heureux d’aller à l’école, de donner le maximum de soi-même, mais aussi le souhait de s’entraider et d’améliorer leurs liens pour se sentir plus forts au collège.

L’idée de créer un magazine sur le bien-être à l’école nous a donc paru une évidence. Le “B’Mag” était né, le challenge étant de produire un numéro complet édité en fin d’année, avec des contenus diversifiés tels que des photos, des témoignages, des conseils, des exercices de yoga ou encore des activités manuelles.

Comment avez-vous procédé pour la réalisation du magazine ?

L.D Afin de donner des sources d’inspiration aux élèves, je leur ai montré des magazines de bien-être destinés aux adultes tels que Flow, Respire ou encore Happinez. Ils étaient très emballés !

Ils avaient à coeur que le B’Mag ressemble à un vrai magazine. Ils ont rédigé de leur plume la plupart des textes, ont inventé les jeux, ont trouvé une recette de cuisine qu’ils ont essayée avant de décider de la partager. Ils ont même été jusqu’à inventer des publicités à la manière du Petit chaPUBron rouge d’Alain Serres. 

Avec une collègue nous avons proposé tout au long de l’année aux deux classes de CM2 des activités un peu différentes de celles qu’ils avaient vécues auparavant : ateliers philosophiques, land’art, discussions sur la culture générale, visites en maison de retraite pour échanger avec les aînés ou encore rencontres avec les plus petits ainsi qu’avec les élèves porteurs d’un handicap moteur. Ces activités ont permis aux deux groupes d’interagir de façon constructive entre eux, mais aussi avec des personnes extérieures à l’école. Mes élèves pouvaient ensuite s’appuyer sur ces échanges et sur ces expériences pour créer les contenus du magazine.

Quelle place occupe le yoga dans ce projet ?

Le yoga est présent dans toutes les pages du B’Mag. En effet, on y retrouve 6 des étapes de l’échelle de Patanjali comme j’ai pu les travailler lors de la formation au RYE :

  • Le vivre ensemble – Gérer sa relation aux autres : la danse, les échanges intergénérationnels, entre communautés, les travaux de groupe, les productions, les ateliers de réflexion…

  • L’hygiène personnelle – Éliminer les toxines et les pensées négatives : les échanges (dans les ateliers réflexion, ateliers philo, remue-méninges, dilemmes et débats moraux, photo-expression) et les étirements, bâillements, auto-massages…

  • Le dos droit – Soigner sa posture : les postures

  • La respiration – Prendre conscience de son souffle : la relaxation papillon

  • La détente – Calmer ses émotions : la relaxation, le land’Art, le dessin, la recette de cuisine

  • L’attention et la concentration – Apprendre à apprendre : les pliages, les jeux, les portraits et témoignage, la recherche de la mascotte Jean-Marcel à travers les pages

Quel a été le résultat final ?

L.D Pour mes élèves, produire ce magazine a été une grande fierté et l’aboutissement de beaucoup d’efforts. Certains ont changé de comportement en participant à ce projet qui a renforcé leur estime personnelle : ils ont réellement pris confiance en eux. Lorsque je suis revenue de chez l’imprimeur avec les exemplaires papier de qualité (couverture rigide, papier glacé etc.), ils ont collé les marque-pages et les feuilles origami à l’intérieur puis ont passé 45 minutes à les parcourir en silence. Le magazine a été un réel succès auprès de tous : les parents, les autres élèves de l’école, les grands parents, des personnes extérieures à l’école… tous se le sont arrachés !

La bonne nouvelle c’est que les futurs CM2 entendent bien travailler sur un deuxième numéro du B’Mag à la rentrée 2017 !

Découvrez ici le B’Mag dans son intégralité.