Candidature n°13

Pendant la sieste des petits, les moyens font les postures à deux. 
Après un court temps de recentrage en position de l’enfant et un petit niyama, la posture facile d’abord, pour se « connecter » à son camarade. Puis la pince, attention à ne pas balancer trop fort, il faut être à l’écoute (corporelle) de son camarade. Le bateau, et enfin leur préférée, câlin-câlin ! Je vous assure qu’après ça ils sont calmes et tout sourire !

La pratique de Leïla vous a plu ? N’hésitez pas à voter pour elle sur Facebook !