Depuis 2017, Sylvie Montauban, professeure de SVT dans un collège de la Réunion, propose à ses élèves des techniques de yoga et de relaxation apprises lors de sa formation au RYE. Son objectif : leur permettre de renouer avec le goût d’apprendre, avec bienveillance et empathie.

Et si le yoga pouvait aider les collégiens à retrouver l’envie d’apprendre ? C’est l’idée qui anime Sylvie Montauban, professeure de collège en Sciences de la Vie et de la Terre à la Réunion.
En 2005, alors qu’elle est affectée à un lycée de l’Académie de Reims, Sylvie Montauban découvre le métier et effectue un stage d’observation dans une école maternelle et un stage pratique au collège. Émerge alors cette question qui lui reviendra régulièrement à l’esprit au cours de sa carrière : “Comment expliquer la différence de motivation entre des élèves de maternelle et de collège ?”  Et d’ajouter : “Alors que mes élèves de maternelle manifestaient un grand enthousiasme en classe, ceux du collège me donnaient, quant à eux, la sensation de subir leurs cours”.

Le stress, à l’origine du manque de motivation des élèves

Selon une étude publiée en 2009 par l’OCDE, seuls 21,4 % des élèves français disent aujourd’hui aimer aller à l’école. Une proportion qui diminue systématiquement entre 11 et 15 ans, autrement dit l’exacte période où ils se trouvent au collège.

Pour Sylvie Montauban, ce manque de motivation serait notamment dû au stress qui touche la plupart des collégiens : peur du redoublement, des notes mais aussi de la pression des parents. “Ils sont persuadés que leurs enfants vont devoir se battre pour y arriver et qu’ils doivent faire partie des meilleurs pour accéder à un emploi. Cela entraîne une très grande pression pour ces élèves, qui ne sont finalement que des enfants”, déplore Sylvie Montauban. Or, ce stress qui touche les collégiens peut s’avérer contre-productif et altérer leur apprentissage.

Restaurer la notion de plaisir dans l’apprentissage

Pour redonner le goût d’apprendre à ses élèves, Sylvie Montauban pense immédiatement au yoga. Le pratiquant depuis 2007 à titre personnel, l’enseignante sait combien il est bénéfique pour apaiser les tensions, améliorer la concentration, la mémorisation et l’empathie.

Elle se tourne alors vers le RYE qui propose aux enseignants de se former aux techniques de yoga et de relaxation adaptées aux besoins des élèves, le tout dans le respect de la laïcité. “Je voulais prouver que l’on peut enseigner dans un climat bienveillant et empathique tout en étant exigeante et rigoureuse. Les outils apportés par le RYE m’ont permis d’atteindre cet objectif”, s’enthousiasme Sylvie Montauban.

Faire découvrir les techniques du RYE aux collégiens

Dès la rentrée scolaire 2017, Sylvie Montauban met en place les techniques RYE dans certaines de ses classes de 6ème, 5ème et 3ème. Le but : améliorer les conditions de travail de ses élèves; encourager les échanges bienveillants entre eux et les aider à gérer leurs émotions. Parallèlement, elle commence l’écriture de son mémoire pour obtenir sa certification RYE : “Je voulais mesurer les effets du yoga sur la motivation de mes élèves”.

Exercices de respiration abdominale, rotation des articulations, posture de l’arbre… Chaque cours commence désormais par des rituels de yoga et de relaxation “entre chaises et tables”.

“La posture de l’arbre, par exemple, apporte à mes élèves une plus grande confiance en eux et de la force. Ces qualités sont indispensables pendant cette période délicate de l’adolescence”
souligne Sylvie Montauban.

Et parce qu’il est essentiel de développer son écoute vis-à-vis de ses élèves, l’enseignante instaure une météo des émotions avec le pouce (vers le haut, au milieu, vers le bas).

Des élèves qui regagnent confiance en eux

Pour mesurer les effets du yoga sur ses élèves, elle leur distribue des questionnaires. “Je voulais absolument qu’ils expriment leur opinion vis-à-vis des exercices de yoga que j’avais mis en place en classe. J’ai eu des retours très positifs de la part de mes élèves”, explique Sylvie Montauban.

En effet, ils sont 93 % à avoir apprécié ces rituels de yoga et disent qu’ils leur ont apporté du bien-être, de meilleures conditions de travail et une plus grande confiance en eux.

“Le yoga leur a montré que l’on peut faire beaucoup, et ce, peu importe le corps que l’on a”, précise-t-elle. “Il leur a également permis de comprendre leurs émotions. C’est important lorsque l’on est en pleine période de questionnement”.

Sylvie Montauban a également mis le yoga au service de son enseignement, en créant des ponts entre les deux disciplines : “On peut en pratiquant un exercice de respiration faire comprendre aux élèves le fonctionnement du système respiratoire ou parler de la colonne vertébrale en leur montrant comment adopter une bonne posture”, nous confie-t-elle.

Des techniques RYE enseignées à ses collègues

Curieux de la discipline, le principal adjoint du collège sollicite une formatrice du RYE, Sylvie Bernabé pour qu’elle fasse découvrir les techniques RYE aux professeurs de l’établissement. Aidée par Sylvie Montauban, elle met en place un atelier permettant aux professeurs de mieux accueillir leurs élèves et de mieux gérer les émotions de ces derniers.
Face à la réussite de ce projet, Sylvie Montauban espère voir ses collègues poursuivre leur apprentissage des techniques RYE. “Cela nous permettra de parler de nos pratiques et j’espère, d’envisager un accueil bienveillant à nos élèves pour la rentrée 2019-2020”.